Interview expert : La simulation en 3D, nouvelle aide à la consultation de chirurgie esthétique par le Docteur Rémi Rouquette.

photo illustration simulation 3 D

Lorsque nos patientes et patients viennent nous voir en consultation de chirurgie esthétique, une de leur grande préoccupation est d’avoir une idée du résultat final et on peut le comprendre, car modifier son apparence physique, ne peut pas être  pris à la légère.

Pour l’instant, cet outil informatique est surtout adapté à la chirurgie d’augmentation des seins par prothèses mammaires ainsi qu’à la chirurgie esthétique du nez, parfois combinée à la chirurgie du menton (on parle de profiloplastie).

Jusqu’ à présent, les possibilités étaient assez limitées. On pouvait montrer des photos avant/après sous couvert d’anonymat (visage cache pour la chirurgie de la silhouette, regard floute pour la chirurgie du visage), mais aucune patiente ne ressemble à une autre et l’approche d’un résultat était très approximative.

Pour l’augmentation mammaire, on pouvait placer des prothèses  d’essai dans le soutien-gorge (appelées prothèses fantômes). Mais  dans ce cas, l’approche du résultat  ne se faisait qu’habillée et ne donnait qu’une idée du volume, mais pas de la forme du sein dans l’ensemble de la silhouette.

Cette approche du résultat escompté,  a été optimisée par ce nouvel outil informatique de simulation en 3 dimensions.

Cette technologie est le premier simulateur 3D basé sur le web, pour la consultation du chirurgien esthétique. 

Son utilisation est simple pour le chirurgien esthétique :

Il lui suffit de réaliser lors de la première consultation, 3 photos standard en 2D (une de face et deux de profil) et d’obtenir via le net, la création du visage ou de la silhouette en 3 dimensions et ceci en quelques minutes.

On parle de modélisation du visage et de la silhouette.

 

Le chirurgien va pouvoir travailler sur le modèle informatique de sa patiente en sa présence

Pour l’augmentation mammaire, le laboratoire a intégré, toutes les marques, tous les volumes et toutes les formes de prothèses.

Pour la chirurgie du nez, l’outil de simulation pourra jouer sur toutes les unités esthétiques (pointe, dos du nez, ailes narinaires, etc..)

Il permettra d’intégrer la simulation dans l’ensemble du visage et voir en particulier si un geste complémentaire est nécessaire au niveau du menton

Cette simulation a surtout  le grand intérêt de fixer les limites des possibilités chirurgicales, car le chirurgien ne peut pas tout faire, le corps humain ayant ses contraintes (par exemple, on ne peut pas faire un petit nez à partir d’un très grand nez, on ne peut pas mettre des prothèses de très grand volume chez une patiente très menu, qui n’a pas suffisamment de tissu pour l’accepter).

Ceci  permettra à la patiente de prendre la bonne décision et permettra aussi au chirurgien de ne retenir que les demandes raisonnables.

Plus de renseignement sur chiresthetique.info

 

 

Les commentaires sont clos.